Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

magalicollet.com

La cave aux poupées et autres...

magalicollet.com

Paris sera toujours Paris...

Paris sera toujours Paris...

Il se passe toujours quelque chose dans mon monde rose et bleu.

.
Vendredi, j’ai décidé d’imposer à mes deux ados de fils « la sortie culturelle » à Paris. 
Note pour les néophytes : la sortie culturelle avec les parents pour deux ados de 16 ans équivaut à un week-end chorale avec mamie Rosemonde ou un film suédois en V.O sous-titré en tchèque : Une purge.
Au menu : Atelier des lumières et Louvres. N’étant pas totalement kamikaze, j’avais prévu de faire le trajet en train (2 h 30 les yeux fermés avec un casque sur les oreilles, le pied pour les garçons), deux arrêts collation et un restau. Oui hein, la poupouff est kamikaze mais pas complètement barjotte !

.
Le premier souci a été de trouver la tenue adéquate en ce matin printanier. N’ayant rien d’une « mèredefamilleparfaiteettropbelleenjeansetbaskets », j’ai opté pour une robe légère noire à pois blancs et des talons de 9 cm me faisant une ligne superbe. Si j’avais été plus attentive, j’aurais vu le sourcil relevé de mon époux ; le sourcil relevé de mon époux équivaut à « tu ne vas quand même pas mettre ça ? Faire ça ?/ Manger ça ? » Le verbaliser étant trop dangereux pour ses oreilles, le lever de sourcil est devenu son alternative de prédilection.

.
Joliment vêtue et chaussée, parée pour affronter le pavé parisien (très important le pavé parisien avec 9 cm de talons), nous avons passé une merveilleuse journée. Curieusement, les ados ne sont pas toujours ados. Ils peuvent, quand ils le souhaitent, être pertinents, concentrés (en un mot), spirituels et drôles. Deux cocas et des gâteaux simplifient les rapports humains. 
.

Tout allait pour le mieux quand survint le drame. Que dis-je ? « THE DRAME ! »
Mes pieds ont commencé à réfléchir tout seuls et à se rebeller contre la rigueur qui leur était imposée, à savoir, les talons, les pavés et la marche. Qui n’a jamais eu mal aux pieds ne pourra me comprendre. Les orteils qui enflent, l’escarpin qui serre et moi, qui essaie d’avancer avec ma classe légendaire. Bref ! Un désastre.
.

Le cœur serré, après de longues heures de lutte acharnée, j’ai dû me résigner à l’impensable : acheter des tennis « mochesmaispratiques » dans le premier magasin venu. L’horreur !

Note pour les néophytes : le « mochemaispratique » est à la mode ce que l’iceberg a été au Titanic : Le début de la fin. En poupouff qui se respecte, j’ai relevé la tête et continué à avancer avec classe... et 9cm de moins.

.
Hé oui, être poupouff, c’est aussi savoir mettre sa fierté de côté (mais pas trop souvent quand même).

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article