Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

magalicollet.com

La cave aux poupées et autres...

magalicollet.com

Voyage en Italie (1)

Voyage en Italie (1)
Il se passe toujours quelque chose dans mon monde rose est bleu.

Dans quelques heures ce sera le départ de mon VOYAGE SCOLAIRE !!
Aïe aïe aïe, j’imagine sans peine toutes les craintes des poupouffs dignes de ce nom : Un jean sale, un t-shirt taché sous un gilet empestant la transpiration, les pieds enserrés dans des chaussettes décathlon chaussés de baskets et que sais-je encore...

Que nenni, que nenni que nenni. 

Passer 15 heures de bus avec des ados soit ! Mais avec classe.

Ma mission de la semaine passée, fut de trouver des tenues de voyages à mon image : simples et classes à la fois. J’avais déjà dans l’idée depuis quelques temps de porter mes très jolies boots fourrées en nubuck beige ; lesquelles bottes, ayant la taille de talons épais idéale (5 cm) étaient parfaites pour déambuler sur les pavés de Venise sans craindre une énième entorse (ça non, j’ai déjà donné). Après avoir passé quelques heures dans mes boutiques picardes préférées, j’ai opté pour 2 très jolies robes : la première, bordeaux, en maille, près du corps. 

STOP !!!

Prenons le temps de nous arrêter sur ces considérations strictement physiques pour une fois. Oui, oui et oui, j’ai des rondeurs ET je mets des vêtements près de corps. Attention, près du corps ne signifie pas moulant hein ? Et je dois ajouter que cette robe longue bordeaux, me fait une ligne superbe.
La deuxième me fait penser aux rideaux de feu ma grand- mère, qui avait, soit dit en passant, un goût très sûr en matière de rideaux. J’ai complété cette garde robe par un jean brodé de roses du plus bel effet. 

Bref, j’étais prête à aborder cette semaine de voyage avec ma sérénité légendaire quand a surgi le problème ; que dis-je : « THE » problème : 

les parents d’élèves.

Les parents d’élèves sont aux élèves ce que le cornichon est au sandwich au jambon : un petit plus acidulé dont on pourrait parfois se passer.

Etant donnée que nous devons partir dans quelques heures, c’est à dire, un dimanche soir veille de rentrée, il m’a semblé judicieux (dans un moment d’égarement) de communiquer mon numéro de téléphone portable aux parents d’élèves, en cas d’urgence.

OMG

Je me suis aperçue que les parents de mes chères têtes multicolores n’avaient absolument pas la même notion de l’urgence que moi . Avec une dizaine de sms ou de coups de téléphones par jours je me suis aperçue que c’était un concept tout à fait relatif.

- « Madame C... pourriez-vous me garantir que Kimberley sera bien dans la même chambre que N et M parce qu’elle sont copines et elle a menacé de ne pas venir si ce n’est pas le cas. »
- « Madame C, ma fille, L, a la phobie des éponges (véridique). Pourrez-vous faire un tour dans la salle de bains pour vérifier qu’il n’y en a pas ? » Euh... comment dire...
- « Le départ, c’est bien à 17 h ? » Oui, je vous l’ai confirmé hier. « Tant mieux, c’était pour être sûre... » OK.
Et le top du top, à 6 h 12 ce matin. Panique à bord.
- « Madame C ? Vous dormiez ? Je ne voulais pas vous réveiller.
- Ben, vue l’heure...
- Je pensais tomber sur votre messagerie, vous savez que c’est très mauvais de laisser votre portable allumé quand vous dormez ?
- C’est à quel sujet ?
- Je suis la maman de A. Dans son sac à dos, il n’a besoin que de sa carte d’identité c’est ça ?
- de sa carte d’identité, de sa carte d’assurance maladie oui, je vous ai tout rappelé par mail hier.
- Oui mais c’était pour être certaine, dès fois que vous ayez oublié quelque chose...
- Ah oui ? Du genre l’objet mystère ?
- Oh Quel humour ! Merci beaucoup. Détendez-vous, vous allez avoir une semaine de vacances supplémentaire, veinarde. »
Note pour plus tard : penser à résilier son abonnement de portable avant un voyage.

Bref ! Être poupouff et prof, ce n’est pas tous les jours facile.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article